– Ekiden de Fayence / Gairaut / Gorbio

Ekiden de Fayence

Petit résumé de l’Ekiden de Fayence :

« En ce beau dimanche d’octobre, Courir à Peillon a souhaité mettre en lumière les valeurs du club : Convivialité et esprit de compétition. Une équipe de 6 coureurs des plus représentatives du nouveau cru 2014/2015 s’est alignée sur l’Ekiden de Fayence. Cette équipe mixte l’était à double titre : 3 femmes / 3 hommes ou 3 nouveaux / 3 anciens.

L’ekiden, course peut connu des coureurs occasionnels, est un marathon couru par équipe de 6 coureurs. Les relais se succèdent comme suit : 5 km / 10 km / 5 km / 10 km / 5 km / 7,195 km. L’Ekiden a l’avantage de mettre en avant l’esprit d’équipe trop souvent oublié par notre sport.

Nos héros du jour était donc, et par ordre d’apparition :
– Magali Ruyssen 5 km
– Hubert Zelazowski 10 km
– Chantal Meillerand 5 km
– Thiery Bisson 10 km
– Angélique Duchemin 5 km
– Jérémy Payot 7,195 km

Les nouveaux adhérents ont montré une motivation sans faille. Présent très tôt le matin. Puis, Chantal, coureuse expérimentée, arriva juste à temps pour récupérer les dossards. Angélique, Jérémy, mes filles et moi-même (coach David) sommes arrivées juste après le départ.

Magali donna l’exemple de ce que devait être la suite de la compétition : un départ à fond, pour accélérer ensuite et finir dans un sprint rageur sur la fin. Nous la croisons sur la route et lui assénons des « Allez Magali », « Go Peillon » depuis la fenêtre de la voiture. Elle nous répondit d’un sourire qui en disait long sur son plaisir de courir (sourire qu’elle a perdu sur le sprint final au détriment d’une grimace qui en disant long également sur son désir de vite donner le relais). Son objectif était de 30′, il n’a eu besoin que de 29′ 06 » pour passer le relais en 30 eme position.

Hubert, le coureur international du club venu tout droit de Pologne, a souhaité courir à la sensation, refusant que je lui prête ma montre. Parti plus que motivé, il effectue sa première boucle sur les bases de son record sur 5 km. Nos cri d’encouragement ont eu pour effet de lui donner des ailes… qu’il garda 2 km pour ensuite être obligé de s’arrêter 3 minutes en raison d’une vilaine pointe de côté qui le faisait souffrir. Une fois le problème réglé, il s’élança de plus belle pour finir en 47′ 18 » en grappillant 2 places (28 eme). Dommage qu’il est eu cette arrêt forcé, il méritait de descendre sous les 45′. Je me permet, en tant que coach, de rappeler l’importance d’avoir une montre pour évaluer sa vitesse et ne pas se laisser griser par l’événement. Mais, c’est sûr, Hubert sera présent sur la Prom’ pour battre son record. Parole de coach.

Chantal, que je remercie au passage de nous avoir poussée dans cette aventure, prit le relais suivant. Un 5 km qu’elle mena de main de maître en optimisant sa forme du moment (24′ 41 » – 24 eme). Chantal ne déçoit jamais, quand elle franchit la ligne, elle a tout donné !!! Philippe Berger me l’a rappelé : « Tu lui poseras les questions après, tant qu’elle n’a pas bu, elle ne répondra pas. » Ce qu’elle fit sans perdre de temps, la bouche ouverte pour reprendre son souffle, elle fila au ravitaillement pour revenir 5 minutes après avec le sourire affiché d’une junior.

Ce fut le tour de Thierry, nouvelle recrue de notre célèbre clarinettiste Jean-Claude Forma. Après un échauffement pour lequel il a fallu que j’insiste, il s’est élancé pour 2 boucles de 5 km. Musicien tout comme Jean-Claude (les chiens ne recrutent pas des chats), il effectua une course de métronome. Gérant parfaitement son effort, il effectua son 10 km en 44′ 23 » (23 eme). Félicitations et surtout merci de s’être proposer pour courir à ma place 2 jours avant (je n’aurais pas été aussi efficace).

Angélique (ma compagne), qui n’a repris les footings que depuis peu, prit le départ rempli de doutes sur sa forme actuel… mais une fois le relais dans les mains, les doutes ont laissés places au désir d’en découdre. Elle finit sa boucle de 5 km en 23′ 46 » (22 eme), poursuivie par ses filles aux cris de « Allez maman ».

Jérémy, dit DjéGV (Djé à grande vitesse), pris le dernier relais le couteau entre les dents. C’est qu’il n’a pas l’habitude de partir du fond. Avec une pression énorme sur les épaules mise par l’ensemble de l’équipe, il avait pour mission de remonter les 3 équipes mixtes devant lui. Mission qu’il accomplit sans état d’âme, laissant les 3 féminines à leur triste sort. Faisant une remontée au classement de près de 6 minutes pour se placer 18 eme en 26′ 01 », ce qui nous permit d’atteindre la 3 eme marche du podium.

Félicitation à tous les 6, et merci pour ce moment agréable. On se le refera l’année prochaine.

Résultat : 3 h 15′ 15 »

Une autre participante, qui gagne également beaucoup de podium, était ma fille Bettina. Inscrite à la course Eveil/poussin, elle termine ses 1400 m en 7′ 05 » pour se placer sur la troisième marche du podium. Partant comme à son habitude et selon sa tactique habituelle derrière tout le monde. « Papa, je me mets derrière, comme ça les autres se fatiguent, et moi j’accélère pour les doubler. » Tactique discutable, mais qui fonctionne. »

– 18ème Magali RUYSSEN / Hubert ZELAZOWSKI / Chantal MEILLERAND / Thierry BISSON / Angelique DUCHEMIN / Jérémy PAYOT en 3H15′ (3ème équipe mixte)

Les résultats du classement mixte

33 équipes participantes


Grand Prix de Gairaut

Pour ce grand prix de Gairaut nous étions 2 du club à nous déplacer.

Robert avait une belle 3ème place l’an passé à défendre et moi-même, Julien, adore participer à cette course qui se déroule sur mes parcours d’entrainement. Pour ma part je m’alignais malgré les conseils du coach David qui aurait préféré que je me repose après mon marathon (c’est dur d’être coach hein ?).

Les participants habituels étaient présents (David Gauthier, Eric Blasi) et d’autres découvraient cette course notamment Laurent Bermon l’ancien Peillonais.

Sans nous concerter nous avons finalement fait presque une course d’équipe. Je remontais sur Robert sur le canal et le doublais (j’avais choisi de faire un départ prudent en suivant les conseils d’Eric). Robert qui était en train de craquer a trouvé ensuite une belle motivation pour s’accrocher et revenir.

Pendant la descente de la deuxième boucle la jonction se faisait entre nous mais nous possédions encore une bonne trentaine de secondes de retard sur Michel Bigoundou, Joel Ullindah et Gérard Villenave.

Notre retard rétrécissait au fur et à mesure du canal de Gairaut et nous étions à une dizaine de secondes avant la descente puis la remontée vers l’arrivée. Je pensais en avoir encore dans le réservoir et accélérais. Robert me suivait et relançait alors et me décrochait légèrement. Cependant son accélération lui permettait de doubler Gérard. Ne voulant pas rester je lançais mon sprint, doublais aussi Gérard puis presque Robert qui réussit cependant à garder une longueur d’avance. Joel n’était plus qu’à 4 secondes et Michel à 15.
Wahou !

Robert en profite pour monter sur la 3ème place du podium en sénior tandis que pour moi la malédiction se poursuit : 4ème place sénior pour la 3ème fois en 5 participations !
Mais on s’est régalé.

Loin devant David l’emporte pour le énième fois devant Lolo Bermon et Eric Blasi qui aura remonté tout le peloton.

IMG_5702

IMG_5705

© photos de Gillou (qui ne nous mettent pas trop en valeur).

Robert Sai : 7ème en 50min02 (3ème sénior)
Julien Waltzer : 8ème en 50min03


Trail de Gorbio

Le récit de Régis Serva : « Bon, ben une bonne chose de faite !

Donc boucle de 42 km avec 3000 m D+, çà c’est fait en 06:15 d’effort à une queue de vache près, classement dans les 64ème, à l’appendice caudale bovin près, itou !
Sinon pour une découverte des distances plus sérieuses, c’était sympa. Une course avec pas mal d’engagés et un parcours hyper bien balisé.
Mes sensations ne sont pas trop mal, pas de crampes (juste des alertes), pas de soucis gastriques et une recherche du confort qui a payé puisque j’ai réussit à pas mal gravir le Baudon et même à le descendre convenablement !
Mais je vais rester un peu dans ces kilométrages, le bonhomme en prend quand même un coup, surtout moi 😉

– 63ème Régis SERVA en 6H14’41 »

10702129_862055800495128_7157983906335062198_n

Jean-Claude Bougon a quant à lui participé au 16 km.
Il termine 221ème en 2h 17 min et surtout 4ème V3.

10407510_862044593829582_4912805580975956193_n

Une réflexion sur « – Ekiden de Fayence / Gairaut / Gorbio »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *