– Interview Jérémy Payot

Il est le créateur et l’un des principaux « débroussailleur » du Trail de Peillon. Jeremy Payot, le futur heureux papa d’un petit garçon, nous livre quelques informations sur le parcours.

– Salut Jérém, as-tu beaucoup testé de parcours avant de finaliser celui-ci ?

Réellement, je ne sais plus, je dirais 3 ou 4 parcours pour avoir une première ébauche du parcours. Après si on superpose les 3 ou 4 parcours testés, ils se ressemblent à 50% minimum
Dans un premier temps, j’ai été épaulé par les membres de Blausasc Trail, ils m’ont fait découvrir de nouveaux sentiers, donné leurs avis sur certains passages et m’ont accompagné lors des 1ères reconnaissances. Après il a fallu déterminer le sens de la courses, les zones à créer et à nettoyer. Une fois cela terminé, j’ai dévoilé le parcours aux membres du club, nous avons fait de nouvelles reconnaissances [un peu sauvages] avant d’entamer la phase création/nettoyage.

– Quels en sont les points forts ?

Je pense le profil varié de la course, le paysage, le passage dans le village de Peillon et avec un peu de chance la possibilité de croiser des chevaux et chèvres sauvages.

– Comment le définirais-tu ?

La première moitié est une succession de côtes et de faux plats montant sur terrain techniques, c’est une partie ou il faut être particulièrement vigilant. La deuxième moitié est plutôt roulante, les personnes qui auront bien géré leurs efforts devraient y faire la différence.

– Avec quels autres trails pourrais-tu le comparer ?

Il ressemble un peu au Trail des Limaces (BLAUSASC ) et de Laïssa Coure (PEILLE) pour ce qui est des sentiers empruntés. Après niveau profil et paysage on pourrait y trouver des similitudes avec … euh … je n’en ai pas qui me viennent en tête, il est donc unique !

– Est-ce que l’on peut attendre des innovations cette année ?

Le Trail de 17km devrait peu changer, on a eu de très bons retours sur les 2 premières éditions, mais il est possible qu’une jolie surprise améliore grandement le panorama. On est en train de chercher un nouveau parcours qui remplacerait la Monta-Cala de 9km.

– Quel est ton passage préféré de la course ?

Le passage sur crête qui est la partie plus technique selon moi car elle offre une vue à 360°, on surplomb le village de Peillon et on y croise des chèvres sauvages. C’est également l’endroit dans lequel on a passé le plus de temps à débroussailler et celui qui m’a le plus égratigné lors des reconnaissances, c’est pour dire à quel point je tenais à passer par là.

– Le record est détenu par Stéphane Giordanengo en 1 h 30 environ, est-ce que tu crois qu’il peut être battu ?

Stéphane était en grande forme lors de cette course, il est très à l’aise lorsque le terrain devient technique, au ravitaillement du village de PEILLON (Mi-course) son avance était déjà importante sur le deuxième, je pense qu’il a volé sur les cailloux . Le reste du parcours est composé principalement de descentes rapides et c’est également un autre de ses points forts. Donc oui, le record peut être battu mais ça sera loin d’être facile, le prétendant devra être complet et affuté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *