La victoire au relais marathon

C’est l’histoire d’une équipe qui a failli rater le départ et qui ne pensait vraiment pas gagner !

En marge de l’effort incroyable fourni par nos marathoniens Séverine, Sébastien, Alain et Cyril, de nombreux autres coureurs s’alignaient sur des distances intermédiaires (20 km ou semi-marathon) ou sur des relais.

Offrir des dossards aux membres désirant participer à ce genre d’épreuve collective est un choix du bureau décidé à la dernière assemblée générale du club.

3 relais étaient donc en place au départ de la course. La présence des ces 18 coureurs tout au long du parcours aura été un vrai plus avec tous ces encouragements prodigués.

Comme vous le savez, l’équipe Courir à Peillon 1 a remporté cette épreuve à visée internationale et nous n’en sommes pas peu fiers, d’ou ce focus fait sur cette équipe.

3 de nos 6 valeureux coureurs

Après quelques tergiversations sur le positionnement de nos 6 coureurs (lui est plus endurant, lui grimpe mieux, il vaut mieux que lui fasse le départ…), l’ordre aura été décidé ainsi par les deux coachs David Laroche (entraineur des adultes) et Olivier Espèche (entraineur du Pôle espoir) ainsi que par Julien Waltzer, le « capitaine de route » de cette équipe qui faisait figure d’ancêtre (merci Dorothée Cordéro).

Au départ, pour mettre son équipe sur de bons rails, nous retrouvons Jean Thiercelin, néo coureur très motivé et doué, qui, on l’espère, utilisera cette expérience afin de s’entraîner encore plus.
Pour Jean, ce départ a été épique. En panne de voiture à la Trinité à H – 40 minutes, il s’est rendu en stop jusqu’à Acropolis avant de relâcher la pression après l’annonce du décalage du départ à 10 h. Pression retrouvée instantanément car le starter a finalement libéré les fauves à 8 h 30 !
Il avait donc 8,7 km à faire, ce qu’il fit en 38 minutes 21 (mieux que les 40 minutes espérées), et 13ème place sur ce relais. N’oublions pas les conditions dantesques à 8 h 30 avec des litres d’eau qui tombaient sur tous les coureurs…

Notre deuxième relayeur était également un néophyte, le jeune cadet Romain Sacchi. Il avait un peu plus de 3 km à parcourir afin de mettre en avant ses qualités de vitesse. En moins de 13 minutes 30, il a atteint ses objectifs et a permis à l’équipe de rester à la 13ème place, pour l’instant…
Un peu trop couvert (petite erreur de jeunesse), il a souffert de la chaleur.

Paul Léandri avait le couteau entre les dents. En très bonne forme en ce moment, il réussit un relais parfait. Il se permet même le luxe de gagner 30 secondes sur les prévisions de son coach. 6,3 km à toute berzingue et une 3ème place pour la transmission du relais à Villeneuve-Loubet.

Et qui mieux que Manu Van Linden pour aller chercher cette première place ? Malgré une légère déception, il espérait faire un peu mieux au niveau du chrono, Manu a laissé sur place tous ses adversaires. Les coureurs du marathon complet se demandent encore qui est cette fusée qui les a déposés entre Villeneuve et Antibes.

Julien Waltzer ne savait pas qu’il était en tête au moment de la prise du témoin mais il s’en doutait. Pour cette raison le mieux à faire était de ne se faire doubler par personne pendant ces 10,8 km. Après un bon départ, la montée de la Garoupe et le vent de face sur la fin ont eu raison de sa moyenne (qu’il espérait meilleure) mais pas de l’équipe. Première place confirmée et grosse pression sur le coureur suivant !

« Go Luca, on est premiers, à block ! » ont été les cris de Julien au moment de la transmission.
Mais Luca Millereau est insensible à la pression et concluait enfin ce relais à une inespérée première place devant 201 autres équipes de 6.
Malgré son manque d’entraînement son entraîneur était fier de lui et comme pour Jean nous espérons que ce relais va lancer pour Luca un nouveau cycle d’entrainement et de motivation.

Au final, 2 h 52 minutes 51, une première place et une grosse fierté pour notre petit club qui continue de se hisser, tranquillement, vers les sommets !


3 réflexions sur « La victoire au relais marathon »

  1. Bravo à Courir à Peillon (La Force Verte) ! Je pense qu’une victoire n’est jamais plus belle qu’en Equipe !!!

  2. Bravo à cette équipe, aux jeunes comme aux moins jeunes.
    Les conditions étaient celles qu’on connaît, alors vraiment, vous avez fait le job…
    Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *